ACTUALITES

« Le bonheur est une longue patience »
Jean Cocteau

Plantation d’une oliveraie à l’Osclaye

Dimanche 14 avril 2019

Le mois de mars a vu naître une petite oliveraie de 25 jeunes arbres à l’Osclaye.

Au début du siècle, L’Osclaye avait une activité exclusivement agricole. On y élevait des moutons et les terrasses, soutenues par des murs de pierres sèches ou restanques, étaient cultivées.

Notre souhait est de renouer avec les origines du lieu : reconstruction des murets, réhabilitation des éléments agraires et plantations telles que le potager, les lavandes, les arbres fruitiers, ou les herbes aromatiques…)

L’olivier est un arbre typiquement méditerranéen. Il existe plus d’une centaine de variétés, toutes issues de l’olivier sauvage ou oléastre !
On dit que l’olivier est immortel. Il peut vivre jusqu’à 1000 ans. De 7 à 35 ans, il commencera à produire des olives. De 35 à 150 ans, il est en pleine maturité et sa production sera très abondante.Au-delà de 150 ans, son tronc commencera à se creuser, il perdra une partie de son écorce et sa production déclinera.

Pour notre jeune oliveraie, nous avons choisi de mélanger différentes variétés en privilégiant celles qui sont adaptées à notre climat.
Nous avons sélectionné le Cayon, utilisé principalement pour la production d’huile douce et fruitée dominé, le Caillette, typique des Alpes-Maritimes aussi appelée  » l’olive noire de Nice « , l’Olivière, utilisée pour l’huile au fruité intense, et aussi d’autres variétés telles que la Négrette, la Corniale , la Gossaire , la Rougette et la Cornirie.

L’olivier est un arbre typiquement méditerranéen.

Il existe plus d’une centaine de variétés, toutes issues de l’olivier sauvage ou oléastre !
On dit que l’olivier est immortel. Il peut vivre jusqu’à 1000 ans.

De 7 à 35 ans, il commencera à produire des olives. De 35 à 150 ans, il est en pleine maturité et sa production sera très abondante. Au-delà de 150 ans, son tronc commencera à se creuser, il perdra une partie de son écorce et sa production déclinera.

Petits oliviers deviendront grands… Pour le plus grand bonheur des générations à venir.



L’amandier en fleur : signe annonciateur du printemps !

lundi 4 mars 2019

Ça y est, depuis quelques jours, l’Osclaye s’est paré de fleurs blanches et rosées. C’est l’éclosion des amandiers, joyeuse fête printanière d’une surprenante précocité.

L’amandier est le premier arbre à fleurir de la saison, dès le mois de février. Originaire d’Asie et introduit en Provence par les Grecs au 5èmesiècle avant J.C., il peut vivre plus de 100 ans.

Pour s’épanouir, l’amandier a besoin de lumière, de soleil et d’air sec. Il valorise les terres pauvres car il peut pousser sur des sols caillouteux et secs. Ses fleurs produisent un nectar d’excellente qualité, très recherché par les abeilles qui se régalent déjà de leur pollen. Cultivés, les amandiers donnent des amandes douces. On peut toutefois trouver dans les vergers traditionnels des arbres à amandes amères.

En France, la récolte d’amandes fraîches se fait manuellement en mai et juin, celle d’amandes sèches a lieu en septembre, octobre, lorsque l’écale (la partie verte qui entoure la coque) est bien ouverte et sèche.

L’amande est l’un des treize desserts traditionnels de Noël en Provence.


Christiane nous livre les secrets de sa recette des « croquants de Provence » :

Ingrédients : Farine 125 g, sucre semoule 125 g, amandes entières 125 g, 2 œufs, pincée de sel, (arôme vanille ou fleur d’oranger facultatif).

Battre les œufs, en réserver un peu pour la dorure. Mélanger dans une terrine le sel, le sucre, les œufs battus, puis les amandes et la farine.
Pétrir et mélanger soigneusement, séparer la pâte en 2 parties égales.
Façonner sur la table enfarinée, en forme de boudin, aplanir les rouleaux légèrement, dorer à l’œuf, rayer avec la fourchette.
Enfourner à 160°C environ 10 min (surveiller la cuisson).
Sortir du four et couper rapidement avec un couteau tranchant les tranches d’environ 1/2 cm d’épaisseur. Ranger dans une boîte en fer pour conserver plusieurs jours. 



Pour noël, offrez un séjour nature.

mardi 4 décembre 2018

Pour Noël, offrez à vos proches une expérience unique au coeur de la nature. Cette année, L’Osclaye vous propose des séjours à offrir, sous forme de chèques cadeaux à partir de 230 euros.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.



LE YOGA FAIT SON ENTREE A L’OSCLAYE

JEUDI 28 JUIN 2018

Laurence vous propose une séance de Yoga hebdomadaire en plein air devant un magnifique panorama et à l’ombre de chênes centenaires.

 L’enseignement de Laurence mêle plusieurs courants yogiques (Yin yoga, Iyengar yoga, Ashtanga yoga et yoga de l’Energie) ce qui permet dans une même séance de couvrir les polarités énergétiques Yin (étirements passifs dans des postures prolongées) et Yang (mobilisation musculaire à travers des postures dynamiques de plus courte durée).

En favorisant une détente profonde des fascias, le yoga de Laurence intègre aussi un éveil musculaire et articulaire afin d’assouplir le corps. Au niveau psychique, cette pratique développe la conscience du corps dans le corps avec un apaisement du mental par la synchronisation du souffle avec le geste.

Cet enseignement de yoga est accessible à tous, adultes et adolescents. Atelier ouvert de juillet à septembre. Séance de 2 heures, de 18 à 20 heures tous les mardis. (sauf mardis 24 juillet, 14 aout et 21 aout)

Prix : 25 euros (15 euros pour les moins de 18 ans). Tapis fournis.

Laurence Cordonnery est diplômée de l’École Française de Yoga (EFY) et membre de la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga (FNEY) depuis 2011. Elle est pratiquante de yoga depuis 20 ans.

Comment réserver :

  • A l’Osclaye auprès d’Hélène Cailleux
  • Par téléphone au 0613053826 ou par mail losclaye@gmail.com
  • Pour des questions plus spécifiques : laurence@othernations.com


Pour vous régaler de nature à l’Osclaye

mardi 19 juin 2018
Amis de la nature, Les Aventurières du Gout proposent cet été à l’Osclaye des ateliers « ballades botaniques et cours de cuisine vivante et naturelle » pour apprendre à manger et cuisiner autrement : sauvage, local, de saison et gourmand.

Les Aventurières du Goût est une association installée à Brantes, au pied du Mont Ventoux. Elle a pour mission de sensibiliser grands et petits à une cuisine saine, à la découverte des plantes et fleurs sauvages gourmandes.

Cet été, Odile vous propose un atelier chaque vendredi, à l’Osclaye :

« De la cueillette à l’assiette » : un voyage culinaire

  • Ballade cueillette au rythme des saisons, aux alentours de l’Osclaye, à la rencontre des plantes et fleurs sauvages et gourmandes,
  • Cours de cuisine pour apprendreà transformer la récolte en plats sains et savoureux (avec les produits bio, locaux, de saison)
  • Repas dégustation des mets préparés (assiette + dessert) dans une ambiance chaleureuse et conviviale (en terrasse si le temps le permet), un moment d’échange autour des recettes originales et variées, des astuces et des trucs malins qui permettent d’élaborer une cuisine différente : savoureuse, créative, colorée et peu onéreuse.

 Ingrédients, matériel de cuisine et tablier fournis. RDV à 10h pour 3 à 4h environ (min 6 pers adultes, max 12 pers) tous les vendredis de début juillet à fin septembre (sauf les 7 et 14 septembre). Tarifs : 50€/pers adulte, 25 € enfant – de 12 ans. Pour vous inscrire : contacter Hélène Cailleux au 06 13 05 38 26 ou losclaye@gmail.com. 

Pour en savoir plus sur l’association : Les aventurières du goût 



EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer